Previous SpeakerNext Speaker

Dr. Owen Olfert

olfert picture

Dr. Owen Olfert grew up on a farm in southern SK. He received his B.S.A. (Honours) in Agricultural Biology in 1975, and his Ph.D. in Pest Management in 1979; from the University of Saskatchewan. Dr. Olfert retired in 2018 as a Principal Research Scientist with Agriculture and Agri-Food Canada in Saskatoon.

As a Research Scientist his research focused on:

• Insect ecology. The scope included pest species and their natural enemies related to the development of pest management tactics for control of agricultural pests.

• Arthropod diversity. Long-term, inter-disciplinary studies were developed to assess impact of inputs and cropping strategies on arthropods. These projects also included native grasses to assist the development of indicator species of soil arthropods and their role in soil health.

• Insect population dynamics. Insect scouting tools, forecasting, and risk warnings were developed for large-scale (~29 million ha) agricultural ecosystems. The implementation of these technologies involved the synthesis of host plant-pest-weather interactions in a spatial context.

• Bio-climate modelling. Bio-climatic simulation models were developed to identify locations best suited for beneficial insect species survival and reproduction, and those most at risk from invasive pests. The bio-climate models were further extended to assess impact of climate change on insects on a national scale, and to assist in mitigating the impact of climate change on agriculture.


Le Dr. Owen Olfert a grandi sur une ferme dans le sud de la Saskatchewan., Il a complété un baccalauréat (avec honneurs) en Biologie Agricole en 1975 et un doctorat en gestion des ennemis des cultures en 1979, à l’université de la Saskatchewan. Le Dr. Olfert a pris sa retraite en 2018 en tant que Chercheur Scientifique sénior à l’emploi d’Agriculture et Agroalimentaire Canada à Saskatoon.

A titre de chercheur scientifique ses travaux portaient sur :

• L’écologie des insectes: La portée des recherches incluait l’étude d’espèces nuisibles et leurs ennemis naturels en relation avec le développement de méthodes de lutte aux ravageurs des cultures.

• La diversité des arthropodes. Des travaux interdisciplinaires à long terme ont été entrepris afin d’évaluer l’impact des intrants et de la gestion des cultures sur les arthropodes. Ces projets incluaient aussi des graminées indigènes servant d’espèces indicatrices de la présence d’espèces d’arthropodes et leur rôle dans la santé des sols.

• La dynamique des populations d’insectes. Des outils permettant de recenser et de prévoir les populations d’insectes, et de générer des alertes selon le niveau de risque, ont été développés pour des écosystèmes agricoles vastes (~29 million ha). L’implantation de ces technologies nécessitait une synthèse des interactions entre les plantes hôtes, les ravageurs et la météo, dans un contexte spatial.

• La modélisation bio-climatique: Des modèles de simulations bioclimatiques ont été développés afin d’identifier les endroits où la survie et la reproduction des insectes bénéfiques étaient optimales et ceux qui sont le plus à risque au niveau des ravageurs exotiques. Ces modèles bioclimatiques ont été améliorés par la suite pour y inclure une évaluation des impacts des changements climatiques sur les insectes à l’échelle nationale et servir de guides pour réduire les effets néfastes des changements climatiques sur l’agriculture.


Title: Using bioclimate modelling to understand pest ecology and predict pest invasions

Titre: L’utilisation de la modélisation bioclimatique pour comprendre l’écologie des organismes nuisibles et prédire les invasions

Previous SpeakerNext Speaker